Entretien avec Monsieur de Boissoudy

  Un jeudi de janvier, nous avons eu la chance d'avoir un rendez-vous téléphonique avec Monsieur De Boissoudy, le directeur de "l'association des bioplastiques" grâce à une amie journaliste. Nous avons pu nous entretenir avec lui durant 30 minutes et il a pu répondre aux questions que nous avions préparé sur les sacs biodégradables fabriqués à partir des bioplastiques. 

Nous vous avons reconstitué l'entretien téléphonique en synthétisant ses réponses. 

Quelle matière utilisez-vous pour la réalisation de vos sacs biodégradables ? 

La matière utilisée pour créer nos sacs biodégradables est d’origine végétale, principalement l’amidon (souvent le maïs mais aussi la pomme de terre). Les additifs des sacs utilisés pour les sacs en plastique ordinaire proviennent de matière fossile (c'est-à-dire le pétrole), dans les sacs biodégradable, le producteur essaye au maximum de remplacer cette substance par des additifs naturels : l’huile végétale, de tournesol.

 Quels sont vos principaux clients ? 

Les grandes surfaces ou petits commerces,  qui distribuent des sacs biodégradables le font souvent pour des raisons d’image plus que par  conviction profonde. L’envie de paraître  comme étant une entreprise engagée « en apparence »  dans un combat contre la pollution pour rassurer les consommateurs est plus grande que la réelle envie de faire changer les habitudes.

 Vos sacs sont-ils aussi résistants que les sacs en plastique ? 

La résistance d’un sac plastique et biodégradable est identique mais la différence est que le sac biodégradable est plus élastique. Cette élasticité donne l’impression d’être moins résistant.

 Le sac biodégradable est-il émetteur de gaz à effet de serre ? 

Lors de la dégradation du sac biodégradable, il y a émission de carbone renouvelable. Carbone renouvelable signifie que ce gaz est utilisé indéfiniment après sa première utilisation. Au départ, il est à la surface de la terre et à la fin de la vie du sac, il est donc réabsorbé par la végétation, c’est du carbone végétal. Il s’agit donc du cycle de la nature, la matière à l’origine présente à la surface de la terre est ensuite réabsorbée par la végétation.

En revanche les sacs en plastique émettent du carbone fossile; ce carbone provient des sous-sols. Ce gaz est enfoui sous terre et on l’extrait volontairement du sol, c’est donc une émission de gaz à effet de serre qui va s’accumuler dans l’atmosphère sans être absorbé.

 Que pensez-vous du sac fragmentable ? 

Le sac fragmentable est une invention à double tranchant. Cette appellation trompe le consommateur qui croit avoir à faire à un sac « respectueux de l’environnement » or  il ne s’agit en aucun cas d’un processus qui protège la planète. Un sac fragmentable est juste destiné à se décomposer en mille morceaux, il est donc impossible de le recycler. Le sac fragmentable engendre une pollution mais invisible : Est-ce finalement mieux qu'un sac soit invisible mais représente un danger pour l'environnement ou est il préférable finalement de générer  une pollution visuelle mais d'avoir la capacité de se recycler ? 

La question mérite d'être posée.... Même si la solution la meilleure est le sac biodégradable.

 

Quels sont les deux principaux atouts du sac biodégradable par rapport au sac plastique ? 

Le sac biodégradable a deux atouts principaux sur son concurrent, le sac en plastique. Premièrement, sur son émission de gaz, le carbone, qui est renouvelable contrairement au sac en plastique qui émet du carbone fossile. Deuxièmement, il gagne grâce à sa capacité de dégradation dans la nature;  cela est dû à son origine naturelle. L'atout principal du sac en plastique est sa capacité de recyclage or, il est extrêmement difficile à mettre en oeuvre pour trois raisons. La première est que pour que le sac soit recyclé, il doit être lavé, ce qui est consommateur d'eau, d'électricité et donc d'énergie. La deuxième est que le sac recyclé a un coût supérieur à un sac vierge, cela résulte du fait que la consommation d'énergie lors du recyclage est répercuté sur son prix final. La troisième est que le sac recyclé est globalement plus fragile.

 

Un atout du sac biodégradable à long terme est que, certes son coût est de l'ordre de 2 à 3 fois plus cher que son concurent le sac en polyéthylène mais cette différence est amenée à être considérablement réduite car le sac en polyéthylène dépend du cours du pétrole or ce dernier augmente beaucoup ces derniers temps. Le sac biodégradable est capable donc de concurrencer le sac en polyéthylène dans les années à venir en terme de prix.

Pour résumer le cycle de vie des sacs biodégradables, nous avons réalisé ce schéma sur Paint. 

 

 

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×