Experience 3 : Durée des sacs

Nous avons réalisé une expérience à long terme, de octobre à janvier (3 mois et demi).Notre expérience consistait à voir en combien de temps se dégrade un sac. Nous avions 4 sortes de sac: un sac amidon, un sac plastique tout simple, un sac de pharmacie puis un sac en papier. Nous les avons mis dans 3 milieux différents: dehors dans un pot de terre sans protection, dehors dans un pot de sable sans protection puis dans de la terre mais cette fois dans nos maisons (température ambiante de 20°C, non exposé à la pluie, ni à la lumière).

Voici l'évolution du sac amidon dans un pot de terre à l'extérieur : nous voyons qu'il n'y a pas eu une dégradation complète, mais nous pouvons voir au toucher qu'il est plus fragile qu'au début de l'expérience. Ce résultat est en accord avec les informations que nous avons recueilli à propos du sac amidon, sa dégradation est de l'ordre de 80 à 90 % à 3 mois et intégrale au bout de 6 mois. A long terme le sac amidon devrait se dégrader plus rapidement que le sac plastique ou sac de pharmacie.

Amidon terre 15°C Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Voici maintenant l'évolution du sac plastique : nous pouvons voir que le sac plastique ne s'est pas dégradé et il gardé son aspect initial. Ce résultat est cohérent car un sac plastique met 400 ans à se dégrader !


Plastique terre 15°C Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

Voici ensuite l'évolution du sac de pharmacie qui est un sac fragmentable à durée de vie programmée. Nous avons pu remarquer que le sac ne s'est pas dégradé mais au toucher le sac est plus fragile. Comme nous l'avons dit précédemment dans notre TPE, le sac fragmentable se décompose en morceaux mais existe toujours sous forme de petites particules, sa dégradation n'est que visuelle et son effet toxique pour l'environnement est indéniable. Les particules de plastique restent disséminées dans la nature. 

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Voici enfin l'évolution du sac en papier. Nous avons pu remarquer que le sac en papier s'est dégradé au bout de 4 mois avec l'aide de la pluie, la neige et le soleil. Donc l'expérience est réussi pour le sac en papier. 

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Maintenant nous allons voir nos expériences dans les pots de sables à l'extérieur :

Pour le sac amidon : nous pouvons voir que le sac ne s'est pas dégradé, il s'est légèrement fragilisé mais comme nous le savons, ce sont les micro-organismes qui participent à la dégradation du sac donc ce résultat est en accord avec les données scientifiques. 

  Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Pour le sac plastique : les conclusions sont les mêmes que pour le sac dans le pot de terre, il ne s'est ni dégradé, ni fragilisé. 

 Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Le sac de pharmacie a commencé sa dégradation "visuelle" mais moins que dans la terre. 

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Pour le sac en papier : les résultats sont identiques à ceux du sac dans le pot de terre, il s'est décomposé. 

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine 

 

Désormais, nous allons voir ensuite l'expérience où les sacs ont été placé dans nos maisons, à l'intérieur. Le résultat est simple : il n'y a eu aucune évolution, les sacs sont restés intacts car ils n'étaient pas dans un milieu favorable à leur dégradation. 

 

Le sac amidon : 

 

 

 

Le sac Plastique :

 

 

Le sac à pharmacie :

 

 

 

 

Le sac en papier :

Cela nous conforte dans l'idée que le sac en amidon nécessite d'être en contact de la terre pour se dégrader, que le sac fragmentable nécessite la lumière pour se décomposer en petites particules (car il est photodégradable) et le sac papier nécessite de l'humidité et de la lumière. Le sac en plastique, lui, ne se dégrade ni à l'extérieur, ni à l'intérieur. 

Cependant, cette expérience permet de nuancer les chiffres théoriques de dégradation, au bout de 3 mois, le sac amidon ne s'est pas autant dégradé que nous pouvions le prédire grâce à nos connaissances sur le sujet. Cela est peut-être dû aux conditions climatiques durant notre expérience car cet hiver a été très froid et la période de grosses intempéries avec la neige a peut-être empêché le processus de biodégradation grâce aux micro-organismes qui permet en principe de transformer le sac en composés simples comme le dioxyde de carbone, le méthane ou l'eau. Le sac fragmentable, lui, met environ un an pour se transformer en "poudre de pétrole" donc cela est normal que le sac ne se soit pas dégradé complètement. 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×